jeudi 19 avril 2012

Pourquoi Will déteste-t-il les canards?...



Ce bonus est offert par Cassie pour remercier ses fans d'être aussi dynamiques et créatifs et pour fêter la sortie prochaine de City of lost Souls cinquième tome dans la saga des Mortal Instruments (la cité des ténèbres).
Dans Clockwork Angel, vous pourrez lire que Will n'aime pas les canards et tout le monde s'était toujours demandé pourquoi... Voici la réponse.

L'histoire se passe au début du chapitre 9 de Clockwork Angel, le tome I dans la série Les Origines"...

Will frappait, du talon, les pieds de la table de la bibliothèque avec impatience. Si Charlotte avait été présente, elle lui aurait sûrement dit d'arrêter d'endommager le matériel. Cela dit, la moitié du matériel présent dans la bibliothèque portait les marques de nombreuses années d'abus : Des chips dans les piliers où Jem et lui s'étaient amusés à s'entraîner à l'épée en dehors de la salle d'armes, des éraflures de marques de chaussures sur le rebord de la fenêtre où il était resté des heures à lire. Des livres avec des pages cornées et le dos cassé, des empreintes de doigts sur les murs.

Bien sûr, si Charlotte avait été présente, ils ne seraient pas en train de faire ce qu'ils étaient en train de faire, non plus; à savoir: regarder Tessa se transformer en Camille puis redevenir Tessa à nouveau. Jem était assis à côté de Will sur la table de la bibliothèque, distillant de temps à autre quelques conseils et encouragements. Will, appuyé sur ses mains avec une pomme qu'il avait dérobé à la cuisine près de lui, faisait semblant de ne pas trop accorder d'attention à la scène.

Mais était tout au contraire très intéressé. Tessa faisait des va-et-vient dans la pièce, ses mains sur les hanches, très concentrée. C'était fascinant de la regarder se métamorphoser : Il y avait une sorte d'ondulation, comme les vaguelettes produites par un ricochet à la surface de l'eau, et ses cheveux foncés qui devenaient subitement blonds, son corps, se courbant et changeant de telle manière qu'il était impossible pour Will de regarder ailleurs. Il n'était d'ordinaire pas du tout courtois de fixer une dame de cette façon, et pour le coup, il était heureux de la chance qui lui était donnée de le faire...

Il était heureux, vraiment? Il cligna des paupières comme pour s'éclaircir les idées. Camille était très belle, l'une des plus belles femmes qu'il n'ait jamais vu. Mais sa beauté le laissait de marbre. Elle était, comme il l'avait dit à Jem, une fleur séchée pressée sous de la glace. Si son cœur battait si fort et si son regard ne pouvait se dérober, c'était pour Tessa elle-même. Il se dit à lui même que c'était cette magie inhabituelle qui le fascinait, pas cet adorable air renfrogné qui tordait ses traits quand elle avait des difficultés à s'approprier la démarche de Camille, ou la façon dont sa robe glissait sur ses épaules dès qu'elle retrouvait son apparence, ou la façon dont ses cheveux se détachaient et retombaient sur ses joues et son cou quand elle secouait la tête en un geste de frustration.
Il s'empara de la pomme à côté de sa main et se mit ostensiblement à la polir sur le devant de sa chemise, espérant que cela dissimulerait le soudain tremblement de ses mains. Avoir des sentiments pour Tessa Gray n'était pas acceptable. Avoir des sentiments pour qui que ce soit était dangereux, mais avoir des sentiments pour une fille qui résidait à l'institut... quelqu'un qui était devenue une part essentielle de leurs plans, quelqu'un qu'il ne pouvait pas éviter, l'était encore davantage.

Il savait ce qu'il devait faire en de pareilles circonstances. La pousser à partir, faire en sorte qu'elle le haïsse. Et pour l'heure, tout en lui se rebellait contre cette idée. C'était parce qu'elle était seule, vulnérable, se dit-il. Ce serait tellement cruel de faire cela...

Elle s'arrêta où elle était, envoya ses bras en l'air en un geste de dépit et fit un bruit de frustration.

- Je n'arriverai jamais à marcher de cette façon! s'exclama-t-elle. La façon dont Camille semble glisser...

- Vos pieds sont trop vers l'extérieur quand vous marchez, remarqua Will.

Mais ce n'était pas vrai, c'était la chose la plus cruelle qui lui soit passée par la tête à cet instant et Tessa lui retourna un regard acéré plein de reproches...

- La démarche de Camille est délicate comme celle d'un faon dans la forêt, pas comme celle d'un canard.

- Je ne marche pas comme un canard, protesta Tessa.

- J'aime les canards, précisa Jem. Tout spécialement ceux de Hide Park.

Il adressa un sourire en coin à l'attention de Will. Will savait à quoi il faisait allusion : Il pensait à la même chose.

- Tu te souviens quand tu as essayé de me convaincre de nourrir les colverts avec une tourte au poulet dans le parc, pour voir si on pouvait créer une race de canards cannibales?

Il sentit les spasmes de rire de Jem à côté de lui. Mais ce que Jem ne savait pas, c'était que les ressentiments de Will à l'égard des canards... Et oui, il savait que c'était ridicule d'avoir des sentiments compliqués à l'égard de ce gibier aquatique, mais il ne pouvait pas s'en empêcher...remontait à ses souvenirs d'enfance.
Au Pays de Galles, il y avait une marre à canard devant le manoir. Et quand il était enfant, Will allait souvent leur donner des morceaux de pain. Ça l'amusait de les voir cancaner et se disputer les restes des toasts de son petit-déjeuner. Du moins ça l'amusait, jusqu'à ce que l'un d'entre eux, un colvert particulièrement gros, regarde Will et réalise qu'il n'avait plus de pain dans sa poche, et c'était mis à lui courir après et à lui mordiller les doigts.
Will n'avait que six ans, et était rentré dare-dare à la maison, où Ella, qui avait déjà huit ans et était considérablement plus grande, avait éclaté de rire quand il lui avait raconté toute l'histoire et lui avait finalement pansé les doigts.
Will n'y aurait plus jamais pensé si le matin suivant, alors qu'il quittait la maison par la porte de la cuisine, pour aller jouer dans le jardin, il n'avait pas rencontré le regard du même canard, ses yeux perçants fixés sur lui. Avant que Will ait pu faire un seul pas, il lui avait foncé dessus et l'avait mordu vicieusement à l'autre main. Au moment où Will avait trouvé une opportunité pour crier, l'oiseau fautif avait disparu dans les arbustes.

Cette fois-ci, quand Ella avait pansé ses doigts, elle lui avait demandé:

- Mais qu'as-tu donc fait à cette pauvre créature, Will? Je n'ai jamais entendu parler de Canard revanchard avant.

- Rien! protesta Will, indigné. Je n'avais plus de pain pour lui, c'est tout. Alors il m'a mordu.

Ella lui adressa un regard dubitatif. Mais cette nuit-là, avant que Will aille au lit, il avait écarté les rideaux de sa chambre pour regarder les étoiles... et il la vit, immobile au milieu de la cour, la petite tête noire du canard, ses yeux fixés sur la fenêtre de sa chambre.
Son hurlement avait fait accourir Ella. Ensemble, ils avaient regardé le canard par la fenêtre, qui semblait disposé à rester là toute la nuit. Finalement, Ella secoua la tête.

- Je dois m'occuper de ça, dit-elle, en envoyant sa natte vers l'arrière et en s'engageant dans l'escalier.

À travers la fenêtre, Will l'avait vu sortir de la maison. Elle avança vers le canard et se pencha vers lui. Pendant un instant, ils semblèrent être en grande conversation. Après quelques minutes, elle se redressa, et le canard fit demi-tour, et dans un dernier élan, agita les plumes de sa queue, et sortit de la cour à grand pas. Ella se retourna et regagna l'intérieur.
Quand elle revint dans la chambre de Will, il l'attendait, assis sur le lit et la regardait avec des yeux énormes.

- Qu'as-tu fait?

Elle sourit de manière complaisante.

- Nous sommes parvenus à un accord, le canard et moi.

- Quel genre d'accord?

Ella s'inclina et déposa un baiser sur son front en dégageant une boucle brune.

- Rien dont tu doives te préoccuper cariad (Amour en gallois). Vas te coucher.

C'est ce que fit Will et le canard ne vint plus jamais l'ennuyer. Des années plus tard, il lui avait demandé ce qu'elle avait dit au canard pour venir à bout de cette salle bestiole, mais elle avait juste ricané d'un rire silencieux et n'avait rien dit.

Quand il s’était enfui de la maison après sa mort, et était à mi-chemin de Londres, il s'était souvenu du baiser qu'elle avait déposé sur son front... Un geste inhabituel pour Ella, qui n'était pas ouvertement affectueuse comme l'était Cécily, qui était toujours collée à ses basques... Et ce souvenir avait été comme un poignard brûlant qui s'enfonçait en lui. Il s'était tordu de douleur et avait crié.

Alors, envoyer de la tourte au poulet aux canards dans le parc l'avait aidé, bizarrement; il avait pensé à Ella, à Ella en premier, mais le rire de Jem avait su balayer la douleur de ce souvenir, et il avait pensé que sa sœur aurait été heureuse de le voir là en train de rire dans ce grand espace vert, et de savoir qu'il y avait eu un jour des gens qui l'aimaient, et qui l'aimaient encore, même si ce n'était qu'une seule personne.

- Et ils ont tout mangé, affirma Will, en croquant dans sa pomme.

Il était suffisamment rodé maintenant pour ne rien laisser paraître de ce qu'il pensait sur son visage.

- Sales petites bêtes sanguinaires. Ne faites jamais confiance à un canard.

Tessa le regarda de travers, pendant un court instant, Will eut la sensation déconcertante qu'elle avait pu voir à travers lui mieux que ce qu'il n'aurait pu l'imaginer. Elle était Tessa alors; ses yeux étaient gris comme la mer, et pendant un long moment, il ne put rien faire d'autre que de la regarder, en oubliant tout le reste... Les pommes, les vampires, les canards, et tout ce qui sur terre n'était pas Tessa Gray.

- Les canards, murmura Jem à ses côtés, trop bas pour que Tessa puisse entendre. Tu es fou, tu le sais ça, n'est-ce pas?

Will quitta Tessa des yeux et répondit:

- Oh, je sais.

En conclusion, Will est anatidaephobe... XD

Texte Cassandra Clare en Anglais


Réactions :

4 commentaires:

Ou comment un chasseur d'ombre ténébreux et énigmatique perd toute crédibilité. x)

Moi qui pensait que l'histoire allait être marrante... sérieux c'est trop triste, mais je suis contente de savoir pourquoi Will est anatidaephobe ( ce mot existe vraiment lol ?)

Oui, un Anatidaephobe est quelqu'un qui a peur d'être observé par les canards... c'est une vraie phobie.

Il perd sa crédibilité mais... il en a conscience! XD

Jace aussi n'aime pas les canards! La génétique, ça fait des miracles haha!

Enregistrer un commentaire